On a testé Fiscal Kombat

L’équipe du candidat de la France Insoumise a dévoilé vendredi 7 avril 2017 un jeu en 2D, Fiscal Kombat. Au-delà de toute considération politique, nous avons voulu tester ce jeu pour vous délivrer nos impressions en tant que bons fans de retrogaming.


La campagne présidentielle aura permis de voir qu’on pouvait aller loin dans l’originalité. Un pas de plus a été franchi par l’équipe du candidat de la France Insoumise qui a dévoilé un jeu vidéo en 2D : Fiscal Kombat. Nous ne nous étendrons pas sur la stratégie de communication qui a présidé l’élaboration de ce jeu ; au demeurant, il est possible de souligner que Fiscal Kombat ne peut pas laisser insensibles les quelques geeks nostalgiques répartis au sein d’une tranche d’âge pouvant aller de 30 à 40 ans. En effet, Fiscal Kombat reprend les codes du jeu de plate-formes des années 1980-1990. Si le titre semble être un clin d’œil à la série de jeux vidéos créée par Midway, Mortal Kombat, les graphismes de Fiscal Kombat puisent davantage leur inspiration dans Street Fighter.

Dans Fiscal Kombat, vous incarnez Jean-Luc Mélenchon, qui progresse dans un monde à l’atmosphère parfois lugubre, en prise avec les forces capitalistes. L’objectif du jeu est de dépouiller des personnages de plus en plus riches (du simple Monsieur Smith à une certaine Liliane, en passant par un certain Jérôme, un certain François, un certain Nicolas, etc.) pour redistribuer aux plus pauvres. La progression dans le jeu permet ainsi de récolter des euros en secouant les ennemis rencontrés sur le chemin. Lorsque l’on perd, c’est-à-dire lorsque la barre de vie du héro est épuisée, il est alors possible de reverser tout l’argent récolté au Trésor Public pour financer un des programmes du candidat.

Cela aurait pu être un jeu tout simple, mais le gameplay de Fiscal Kombat est plus complexe qu’il n’y paraît. Subtile mélange entre un Mario Bros. d’arcade et un Hokuto No Ken sur Mega Drive, il mêle progression entre différents niveaux parmi des personnages variés, bonus multiplicateurs, Boss à combattre et items divers (moniteurs bonus ou malus) apparaissant lorsque certains ennemis sont terrassés. Ce mélange donne un jeu où l’on peut très vite devenir accro ; on a à la fois envie de récolter le plus d’argent possible tout en allant le plus loin possible dans le jeu. Par ailleurs, la progression est servie par une bande-son bien calibrée, stimulante voire entêtante.

La difficulté des niveaux est évidemment croissante. Cependant, il arrive un moment où il est très difficile de ne pas être terrassé par la trop grande quantité de personnages ennemis partant à l’assaut du héro. Pour notre part, au moment de publier cet article, nous n’avons réussi qu’à aller jusqu’au niveau d’une certaine Liliane, Level 32, tout en ayant récolté 7 127 875 euros.

Notre verdict sur ce jeu est plutôt positif : on y joue facilement et l’envie de franchir des étapes supplémentaires est facilitée par la présence de quelques bonus de vie qui permettent de progresser sans trop d’encombres. S’agissant d’un jeu en ligne, il n’y a également eu, au cours de notre test, aucun bug ni aucun lag.Toutefois, petite frustration sur la difficulté qui devient insurmontable au bout d’environ 30 minutes de jeu. Peut-être que les développeurs ont pensé à cette astuce s’agissant d’un jeu où il n’y a pas forcément de Boss final à combattre. Au final, il s’agit d’un petit jeu sans prétention mais sympa sur la forme et sur le fond, ce qui n’est pas si mal pour un produit auquel on peut jouer gratuitement (au sens monétaire du terme bien évidemment).

Pour jouer et exploser les scores : http://www.fiscalkombat.fr/

6 pensées sur “On a testé Fiscal Kombat

  • 10 avril 2017 à 6 h 24 min
    Permalink

    J’adore ! C’est excellent ! Et pour la politique, franchement, décoincez-vous, ça donne un peu d’air.

    Répondre
  • 9 avril 2017 à 20 h 19 min
    Permalink

    On se demande bien ce que fait un article de ce type sur ce site. Je trouve l’analyse en soi un peu complaisante… le jeu n’est tout de même pas folichon, on s’emmerde grave au bout de quatre ou cinq plays.

    Répondre
  • 9 avril 2017 à 19 h 52 min
    Permalink

    Non mais franchement, c’est quoi ce délire ? La France est en crise et voilà les équipes de Jean-Luc Mélenchon qui pondent ce genre de pitrerie pour jeunes en manque d’inspiration dans la vie ? N’oubliez pas que Jean-Luc Mélenchon a participé du système comme les autres, en tant que Sénateur, en tant que ministre délégué… membre du PS jusqu’en 2008… alors qu’est-ce qu’on nous raconte ? Ils sont tous pareils, ils ont eu le pouvoir à un moment et n’ont pas été capables de redresser le pays. La France Insoumise ? La France insoumise à quoi ? Aux règles, à l’autorité, aux valeurs européennes ? C’est une vaste blague et ce jeu vidéo en est la preuve. L’État spectacle version 3, dans toute sa déliquescence.

    Répondre
  • 9 avril 2017 à 19 h 03 min
    Permalink

    Je trouve que c’est une très bonne initiative. Si cela permet à des jeunes de s’intéresser à la politique, alors pourquoi pas !

    Répondre
  • 9 avril 2017 à 8 h 11 min
    Permalink

    Le jeu est cool, mais franchement, pour un parti qui dénonce les forces de l’argent, faire un jeu basé sur un système de points avec de l’argent, c’est plutôt un comble…

    Répondre
    • 9 avril 2017 à 18 h 39 min
      Permalink

      Le monde fonctionne autour de l’argent, vous ne le saviez pas ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *