Une patiente convoquée 11 ans après son décès

11 ans après son décès, une patiente est enfin convoquée à l’hôpital pour se faire soigner.


Cette histoire absurde et pourtant vraie s’est déroulée dans la petite ville d’Alvorada située dans la région métropolitaine de Porto Alegre dans le Sud du Brésil. Zila Bueno da Silva a reçu fin 2015 une convocation émanant du système unique de santé (SUS), qui est le système brésilien de santé publique inspiré du National Health Service (NHS) britannique. La convocation demandait à la patiente de se rendre le 5 janvier 2016 à un centre de prise de rendez-vous pour traiter son cas.

Sauf que Zila Bueno da Silva est décédée à 68 ans, en 2004, des suites d’une pancréatite. Sa fille s’est dite révoltée par la carence de l’administration concernant sa mère. En outre, cette lettre s’ajouterait à une missive identique reçue un an après le décès d’un de ses oncles des suites d’un cancer. Celui-ci n’avait toujours pas obtenu de rendez-vous à l’hôpital public au moment de s’éteindre.

La coordinatrice du centre de prise de rendez-vous de la ville d’Alvorada a toutefois précisé que le dossier de Zila Bueno da Silva faisait partie d’une pile de 30 000 dossiers non-informatisés antérieurs à 2011. Afin de réduire le stock de ces dossiers, il a été décidé de prendre contact avec chacun des patients. Certains avaient déjà pu obtenir une consultation, d’autres s’étaient désistés ; d’autres sont décédés.

Morale de l’histoire, si vous voulez vous faire soigner au Brésil dans des délais raisonnables et à condition de ne pas être pauvre, passez par le secteur privé et veillez à ce que l’établissement ait de beaux ordinateurs. Dans tous les cas, ainsi que le soulignerait un célèbre groupe musical français au talent proportionnel à son esprit décalé, « mourir c’est nul », « mourir à l’hôpital, c’est pas normal », mais « mourir de maladie, c’est pas jolie ». (cf. Infecticide – Mourir c’est nul, disponible ici et également diffusé à l’antenne du Juvignen FM).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *